presse et natation

La palme au GSP (Messieurs) et à l’USMA (Dames)

Après quatre jours de compétition harassants (2 au 5 juillet)et après avoir changé de lieu, en passant de la piscine du complexe Olympique « Mohamed Boudiaf » à celle du 1er mai, le rideau est finalement tombé sur le championnat d’Algérie Open, jumelé avec ceux des catégories des minimes, cadets et juniors,

Hamama et Meghezzi en leaders  

Comme il fallait s’y attendre, les deux clubs de la capitale, le GS Pétroliers et l’USM Alger, se sont logiquement imposés en remportant chacun de son côté le titre de champion d’Algérie en Open. Le premier cité, en garçons, avec un total de 17 médailles (12 or, 3 argent, 2 bronze) et le second avec le même capital breloques 17, (12 or, 4 argent, 1 bronze)

Le succès de chacune de ces deux formations est somme toute logique : elles sont constituées de la majorité des éléments de l’Equipe Nationale A, qui ont bénéficie depuis un certain nombre d’années de stages et de compétitions à l’étranger.

Ches les Pétroliers, deux nageurs se sont particulièrement distingués,  en remportant quasiment leur programme de course, à l’image de Mehdi Hamama, qui, à l’occasion de cet Open national, a signé un fort joli record d’Algérie au 200m 4 nages (2 :04.67) et de Mahrez Mebarek qui s’est imposé dans plusieurs courses, entre autres celle du 200m NL, où il a obtenu un chrono tout juste moyen pour un athlète de son envergure (1 :54.45).

De leur côté les Usmistes, en filles, ont présenté leur fer de lance Malia Meghezzi, qui en a fait voir de toutes les couleurs à ses adversaires, en particulier au 200m, 400m et 800m NL.

En natation, et en Open, un seul athlète polyvalent de haut niveau peut à lui seul remporter le titre, comme quoi dans cette discipline « une seule hirondelle peut faire le printemps »  contrairement à l’adage.     

 

Les clubs de l’intérieur remontent à la surface

Connues pour leurs pépinières intarissables et leur abnégation dans la formation des jeunes catégories, en particulier chez les garçons, les ligues d’Oran et de Constantine, et à un degré moindre, celle de Tlemcen, ont tiré leur épingle du jeu. Chacune d’elles a réussi à s’imposer au moins une fois en s’adjugeant un titre largement mérité.  C’est ainsi que le RT Ain Turck, grâce à ses deux espoirs, Yughurta Hadda et Zaki Mezoudj, a obtenu le titre de champion d’Algérie chez les cadets, aux points (32.454) et aux médailles (12 or, 5 argent, 2 bronze). Tout comme l’INFS/Constantine qui a remporté de son côté le titre de champion d’Algérie en juniors au seul et unique classement en médailles (8 or, 6 argent, 2 bronze). Il est imité par un autre club de la ville du Vieux Rocher, l’ASPTTC, qui a signé un beau parcours chez les minimes garçons, aux points (30.016) et aux médailles (11 or, 6 argent, 4 bronze).

 

Alger chez les filles

Les deux seuls clubs de la ligue d’Alger engagés dans les jeunes catégories féminines, l’ASPTTA et l’OCA, ont fait une participation positive. Les Postières sont devenues championnes d’Algérie en cadettes, aux points (33.137) et aux médailles (5 or, 5 argent, 6 bronze) et en juniors, en médailles (16 or, 10 argent, 3 bronze). Enfin, chez les minimes, l’Olympique Club d’Alger a réalisé le doublé en s’imposant aux points (30.016) et aux médailles (11 or, 6 argent, 4 bronze).

 

Voilà l’essentiel de ce qui peut-être écrit sur ce multiple rendez-vous fédéral, où chaque acteur  engagé dans l’organisation, à la fin de toutes les journées de compétition, a poussé un grand ouf de soulagement. La chaleur et le nombre impressionnant des séries, en particulier dans les épreuves de sprint, ont été des exercices très durs à supporter.

Il reste maintenant à la Fédération, et à chaque ligue, club, entraîneur et athlète à tirer les conclusions de sa participation à ses joutes. Une nouvelle ère commence pour la natation algérienne avec l’arrivée d’un nouveau bureau présidé par Jawad Larbaoui et d’un DTN fraîchement installé, en l‘occurrence Mimoun Afane.  Pour celles et ceux qui portent réellement dans leur cœur  l’amour de cette discipline, il est temps de tourner la page et de regarder l’avenir avec sérénité. Pour les autres, qu’ils comprennent que les jeux de coulisses et les intimidations en tout genre sont des pratiques révolues. L’histoire les balaiera définitivement de la mémoire collective.

Source: Planetesport O. Kama.    

 


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×